Actualité en Algérie

Surveillance de la qualité de l’air : une alliance Algéro-Coréenne innovante

Dans une démarche ambitieuse visant à fortifier son engagement envers un environnement sain et la santé publique, l’Algérie a franchi une nouvelle étape en s’associant à la Corée du Sud pour la mise en œuvre d’un projet phare de surveillance de la qualité de l’air. Ce partenariat stratégique, tissé entre l’Observatoire National de l’Environnement et du Développement Durable (ONEDD) et l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA), a été officiellement scellé hier, en présence de personnalités notables des deux nations.

Parmi les figures marquantes ayant honoré de leur présence la cérémonie de signature, figuraient Karim Aïrab, directeur général de l’ONEDD, et Jang Bong Hee, directeur général de la KOICA. Un public distingué comprenant la ministre de l’Environnement et des Énergies Renouvelables, Fazia Dahlab, ainsi que Yuki Jun, l’ambassadeur de Corée du Sud en Algérie, ont également pris part à cet événement historique. Des cadres ministériels et des représentants de divers départements gouvernementaux ont été témoins de ce jalon important.

Le cœur de cette collaboration repose sur l’établissement d’un réseau sophistiqué de surveillance de la qualité de l’air, doté d’équipements de mesure instantanée de la pollution. Ce projet ambitieux couvre également des volets cruciaux tels que la formation des utilisateurs, le renforcement des capacités opérationnelles, la gestion des infrastructures de surveillance, ainsi que l’amélioration des systèmes d’information.

Grâce à ce dispositif innovant, il sera possible de surveiller avec précision la qualité de l’air dans la capitale algérienne, et d’exploiter des données rigoureuses pour l’élaboration de stratégies visant à améliorer cette qualité. Ce faisant, l’initiative aspire à sauvegarder la santé publique et à enrichir la qualité de vie des citoyens.

READ  Hajj 2024: Le bureau des pèlerinages algérien annonce une nouveauté captivante

C’est dans le sillage d’un désir mutuel d’approfondir la coopération bilatérale que ce projet voit le jour, illustrant parfaitement le dévouement de l’Algérie, conformément à la vision de sa Constitution de 2020. Ce texte fondamental garantit à chaque citoyen le droit à un cadre de vie écologique intact. Cette coopération matérialise l’engagement n°33 du Président de la République, soulignant la volonté de l’Algérie d’accroître les capacités du secteur environnemental dans le contrôle et la gestion de la qualité de l’air. Elle contribuera à la collecte et au traitement de données essentielles à la formulation de politiques environnementales et écologiques appropriées, renforçant la position de l’Algérie comme acteur essentiel dans la lutte contre les changements climatiques, tant au niveau régional qu’international, dans l’esprit des Objectifs de Développement Durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
P