Actualité en Algérie

Découvrez comment diversifier les ressources fiscales au profit des collectivités locales

Dans un contexte économique algérien en pleine mutation, les ajustements fiscaux se trouvent au cœur des stratégies du gouvernement pour assurer une distribution équitable des ressources et dynamiser les infrastructures locales. Amal Abdelatif, la Directrice Générale des Impôts, a récemment mis en lumière les nouvelles mesures incluses dans la loi de finances 2024, lors d’une journée d’information organisée par l’Université d’Alger 3. Selon elle, ces dispositions visent principalement à pérenniser les revenus au profit des collectivités locales, en dépit de la suppression de la taxe sur l’activité professionnelle, grâce notamment à un fonds de solidarité et de garantie qui leur est dédié.

La suppression de cette taxe s’inscrit dans une volonté de réduction du fardeau fiscal pesant sur les entreprises. Pour compenser cette perte de revenus, une nouvelle imposition sur les produits pétroliers a été introduite, capable de générer des recettes estimées à 187 milliards DZD contre les 165 milliards que rapportait la taxe sur l’activité professionnelle. Cet ajustement fiscal, selon Abdelatif, ne mettra pas en péril les finances des collectivités locales.

Pour Abdelatif, l’impôt joue un rôle crucial dans le développement économique du pays, en orientant l’investissement, la consommation et l’épargne. Elle a également souligné le travail collaboratif entre le ministère des Finances et le ministère de l’Intérieur pour répondre aux besoins financiers des collectivités locales via des mesures ciblées.

La loi de finances 2024 propose aussi une réduction d’impôt pour l’auto-entrepreneur, visant à faciliter leur intégration fiscale et leur permettre de bénéficier de la couverture sociale et d’une pension dans le cadre des cotisations des auto-entrepreneurs. Par ailleurs, une augmentation significative de la taxation sur les produits du tabac, désormais à 50%, est enregistrée. Abdelatif mentionne toutefois que, suivant les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé, un taux de 70% serait idéal pour décourager la consommation de ces produits.

READ  Nouvelles passionnantes: Le bureau national des pèlerinages annonce des mises à jour cruciales

Depuis 2021, les initiatives fiscales du gouvernement ont permis de générer d’importantes recettes fiscales sans pour autant accroître la pression sur les contribuables, en élargissant l’assiette fiscale. En 2023, une augmentation notable de 19% des recettes fiscales ordinaires a été enregistrée par rapport à l’année précédente.

Cette approche prudente et stratégique de la fiscalité témoigne de l’effort du gouvernement pour équilibrer les besoins de développement national avec ceux des citoyens et des entreprises locales. Elle met également en évidence la volonté de promouvoir un environnement économique plus inclusif et durable en Algérie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
P