Actualité en Algérie

Accord majeur: la firme chinoise CRRC lance le projet ferroviaire Gara Djebilet-Béchar

Dans la province de Tindouf, un évènement marquant a eu lieu sur la base principale de la compagnie chinoise CRRC Changchun, illustrant l’adhésion croissante des jeunes à un projet d’envergure nationale. L’initiative en question concerne la construction du chemin de fer minier Gara Djebilet – Béchar qui s’étendra jusqu’au port d’Arzew, visant à faciliter l’exportation des richesses minérales de l’Algérie. Ce projet reflète non seulement l’ambition de la nation de valoriser ses ressources, mais offre également une opportunité inestimable pour l’emploi des jeunes talents locaux.

Dans une démonstration de solidarité et de vision pour le futur, différents acteurs clés se sont réunis pour concrétiser cet engagement envers les jeunes de Tindouf. Le Wali de Tindouf, Dahou Mustapha, a présidé la cérémonie d’engagement, en présence du directeur de projet, des représentants du groupe Sonaram, de la société nationale de fer et d’acier Feraal, ainsi que d’autres unités impliquées dans le projet. Cette synergie entre les entités algériennes et la compagnie chinoise CRRC Changchun témoigne de la volonté partagée de mener à bien cette entreprise d’envergure.

Ce n’est pas seulement un contrat de travail qui a été signé pour cette nouvelle génération de talents, mais une promesse d’un développement professionnel et personnel approfondi. Les jeunes intégrés bénéficieront d’une formation continue, alliant théorie et pratique, au sein de l’Institut national spécialisé dans la formation professionnelle de Tindouf. L’année 2024 verra ces jeunes se préparer à contribuer efficacement au projet, depuis la mégamine de Gara Djebilet jusqu’à l’achèvement de leurs formations dans les compagnies affiliées au groupe Sonaram.

READ  Incendie majeur à Sétif : près de 2,5 hectares de broussailles dévorés par les flammes

Ce projet ferroviaire, s’étendant sur 557 km de Tindouf à Béchar, et inauguré par le président Abdelmadjid Tebboune en novembre dernier, marque une étape révolutionnaire pour l’Algérie. L’Agence nationale d’études et de suivi des investissements ferroviaires (ANSRIF) a souligné que l’avancement des travaux progresse à un rythme soutenu, promettant une accélération dans les mois à venir à mesure que le projet atteindra des phases plus avancées.

Le chemin de fer ne se contente pas d’être une infrastructure; il symbolise une aspiration à améliorer l’accessibilité des ressources minérales et à renforcer l’économie algérienne par des exportations accrues. À partir de 2026, le site de Gara Djebilet devrait produire entre 40 et 50 millions de tonnes de minerai de fer par an, soulignant l’impact potentiel de ce projet sur l’industrie du fer et de l’acier à Oran et Jijel, ainsi que sur l’augmentation des exportations via les ports maritimes.

L’engagement pris par les diverses parties prenantes dans ce projet ambitieux reflète une vision commune pour l’avenir de l’Algérie. Cette entreprise souligne non seulement le potentiel de développement économique et social offert par les ressources naturelles du pays, mais aussi la confiance en la jeunesse de l’Algérie, vue comme la clé de la prospérité future.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
P