Actualité en Algérie

Plages d’Algérie : quand les petits-déjeuners à la mer bousculent la quiétude

Au cœur des villes côtières algériennes, une tradition émergente charme de plus en plus les familles algériennes durant le mois sacré du Ramadan: le phénomène des « Iftars à la plage ». Cette initiative, qui séduit particulièrement les habitants des grandes villes côtières telles que Oran, Mostaganem, Alger, Annaba, Ténès et Jijel, devient une véritable tendance, transformant les rivages algériens en un espace de convivialité et de partage. Les températures croissantes invitent à chercher la fraîcheur du bord de mer, faisant de la rupture du jeûne un moment privilégié où le spirituel et la beauté de la nature se rencontrent.

Dans cette atmosphère unique offerte par le mois de Ramadan, certaines familles algériennes décident de briser la routine quotidienne. Elles conjuguent spiritualité et communion familiale en organisant leur iftar sur les plages, mélangeant ainsi la sérénité de la mer à la spiritualité de ce mois béni. Cet engouement pour les « Iftars à la plage » a motivé les propriétaires de restaurants et de cafés situés en bord de mer à innover, proposant des activités spéciales et des tentes ramadanesques pour accueillir les jeûneurs.

La ville d’Oran, perle de la Méditerranée, connaît un afflux particulier. Les initiatives locales et les agences de tourisme profitent des vacances de printemps pour organiser des iftars à des prix compétitifs, allant de 800 à 1200 DZD, attirant ainsi de nombreuses familles en quête d’un iftar différent et mémorable.

Les clubs de camping et les associations proposent aussi des solutions complètes incluant le transport, l’installation de tentes, et même des tapis de prière, garantissant ainsi que l’esprit du Ramadan est pleinement vécu, même à la plage. Ces offres, profitables aux grandes familles, sont relayées sur les réseaux sociaux, devenus une plateforme incontournable pour la promotion de ces événements uniques.

READ  Gendarmerie nationale: démantèlement spectaculaire d'un réseau de narcotrafiquants au Wadi

À Mostaganem, l’innovation ne manque pas dans l’appel aux familles désireuses de vivre une expérience différente, grâce à la créativité des restaurateurs qui utilisent les réseaux sociaux pour séduire leur clientèle. Tipaza, pour sa part, est témoin d’iftars collectifs qui attirent aussi bien les locaux que les visiteurs d’autres régions, créant des moments de fraternité et de partage inoubliables.

À travers ces moments partagés, la tradition des « Iftars à la plage » ne cesse de se renforcer, offrant une opportunité pour les familles de se retrouver dans un cadre différent et d’échanger des plats dans un esprit de générosité et de solidarité. La coïncidence avec le printemps encourage d’autant plus les Algériens à profiter des températures agréables pour rompre le jeûne dans un cadre idyllique et serein.

Les réseaux sociaux bouillonnent d’activité, relayant les moments capturés par les jeunes en plein préparatif ou lors de la rupture du jeûne. L’initiative « Ftour Face » se distingue, symbolisant cette nouvelle manière de vivre le Ramadan, où se mêlent tradition et modernité, et où l’appel à la convivialité transcende les distances et les différences.

Ce mouvement spontané et organique reflète la vitalité et l’inventivité de la société algérienne, capable de réinventer ses traditions tout en restant profondément ancrée dans les valeurs de partage et de fraternité que prône l’Islam, faisant du mois de Ramadan non seulement un temps de spiritualité, mais aussi un moment de joie et de communion avec la nature et entre les êtres.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
P