Actualité en Algérie

Le président algérien insiste : La mémoire nationale, indélébile et inaliénable malgré les années

Dans un vibrant hommage rendu le mardi, à l’occasion de la commémoration du 79ème anniversaire des massacres du 8 mai 1945, le Président de la République Algérienne, Abdelmadjid Tebboune, a souligné l’engagement inébranlable de l’État dans la préservation du devoir de mémoire. Une piété mémorielle, perçue comme un pilier fondamental de la responsabilité nationale, ayant pour dessein de sauvegarder et de perpétuer l’héritage légué par les prédécesseurs, illustrant ainsi la fierté nationale d’un passé glorieux.

« Invoquant l’importance capitale de la gestion et de la réhabilitation de la mémoire nationale, le président Tebboune, dans une déclaration empreinte d’émotion et de gravité, a réitéré la détermination de son gouvernement à aborder cette question avec une attention particulière, reconnaissant la profondeur et l’amplitude des sacrifices consentis par le peuple algérien au fil de son histoire, dans sa lutte contre les convoitises et les manœuvres hostiles à l’intégrité et à la force de la nation, sévèrement mise à l’épreuve par les actions incessantes des oppresseurs et de leurs descendants jusqu’à ce jour », rapporte-t-il.

Distinctement, le président a indiqué que le dossier de la mémoire n’est sujet ni à prescription ni à compromission, malgré le passage des années. Il a affirmé que cet enjeu demeurerait au cœur des préoccupations jusqu’à ce que justice soit rendue, à travers une approche objective, courageuse et équitable, pour la vérité historique.

« Alors que nous nous dirigeons vers l’avenir avec confiance, l’authenticité et le sérieux demeurent indispensables pour accomplir les démarches relatives à cette question délicate et sensible, qui occupe une place prépondérante dans le cœur du peuple algérien, fier de sa longue lutte de libération et de son combat armé douloureux, » a ajouté Tebboune, exprimant ainsi son attachement éternel aux martyrs et à l’essence immortelle du message de novembre.

READ  Attaf honore la mémoire des victimes du génocide rwandais en cérémonie émouvante

Le rappel de cette commémoration nationale est l’occasion de revisiter la révolte historique mémorable qui vit le jour dans plusieurs villes algériennes, telles que Sétif, Guelma, et Kherrata, déclenchant une onde de choc chez les colonisateurs et menant à des actes de violence inqualifiables contre l’humanité. L’insurrection du 8 mai 1945 a marqué le prélude à la lutte armée qui débuta le 1er novembre 1954, une période charnière mue par la détermination inébranlable des Algériens à conquérir leur liberté.

En consacrant le 8 mai comme journée nationale de la mémoire, l’Algérie entend donc célébrer non seulement les sacrifices de 45 000 martyrs tombés ce jour-là, mais aussi magnifier la richesse de son parcours national, illustré par d’innombrables luttes générationnelles, depuis l’arrivée du colonialisme sur ses terres sacrées.

Fidèles au serment fait à nos martyrs, nous, en tant que peuple algérien, réaffirmons notre commitment à préserver leur héritage et leur mémoire, avançant avec détermination vers une Algérie forte, imprenable et fière.

« Vive l’Algérie »

Gloire éternelle à nos valeureux martyrs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
P